Journées Nationales de la phylosophie

Journée mondiale de la philosophie:réflexion sur les biens matériels

Le MINESEC prescrit le sens de l’intérêt général, la culture du devoir bien accompli et le souci de la bonne gouvernance et de la transparence.

La place des fêtes de Kribi s’est transformée le 16 novembre 2017 en un grand amphithéâtre. Venus de tous les coins du Cameroun, élèves, enseignants et autres curieux se sont retrouvés autour du ministre des Enseignements secondaires (MINESEC), Jean Ernest Ngalle Bibehe pour célébrer Aristote, Descartes, Socrate, Platon, Eboussi Boulaga, Njoh Moulle et les autres grands penseurs. C’était la 16e  édition de la journée mondiale de la philosophie

Kribi, ville portuaire et surtout, cité balnéaire, a été un cadre idéal de réflexion et de méditation sur le thème : « Philosophie et biens matériels ». Un thème à la fois mobilisateur et interpellateur.

Il doit, selon le MINESEC, constituer pour les pédagogues et éducateurs, le centre de nos méditations profondes aux fins de revoir dans le miroir de nos consciences morales respectives, notre quotidienneté et de questionner de manière critique notre agir tout en nous autoévaluant, et en nous demandant si nous ne sommes pas par hasard, plus prompts à nous servir, qu’à servir les autres.

Le sujet est plus que d’actualité au Cameroun. « La philosophie apparaît comme ce supplément d’âme, cette énergie spirituelle permettant de combattre toute forme d’ivresse et d’abus dans un monde où, aujourd’hui, l’homme a plus tendance à s’écarter de la norme qu’à respecter les valeurs », déclare Jean Ernest Ngalle Bibehe.

L’édition 2017 de la journée mondiale de la philosophie a par ailleurs permis au ministre des Enseignements secondaires d’interpeller toute la communauté éducative nationale notamment les gestionnaires des patrimoines collectifs pour  prescrire :

l’esprit d’abnégation, le sens de l’intérêt général, le mépris du bien mal acquis, la culture du devoir bien accompli, le souci de la bonne gouvernance et de la transparence, dont le pivot essentiel est la gestion responsable, parcimonieuse et équitable des biens publics.

« Philosophie et biens matériels ». Ce thème a également fait l’objet d’un concours national de la meilleure dissertation et d’un meilleur corpus de philosophie. Les lauréats ont reçu leurs prix à Kribi en présence de plusieurs personnalités, dont le gouverneur de la région du Sud, Félix Nguele Nguele et le préfet de l’Océan, Antoine Bisaga.

Pierre Rostand ESSOMBA | 21-11-2017 09:45(CT)