SEMAINE NATIONALE DU BILINGUISME EDITION 2019

DES INNOVATIONS POUR BOOSTER LE BILINGUISME

Le Palais des Congrès de Yaoundé a servi de cadre vendredi dernier à la cérémonie de clôture y relative.

 

Option constitutionnelle d’une part, héritage de la colonisation française et anglaise d’autre part, le bilinguisme est une politique éducative qui consiste à sensibiliser les élèves camerounais tout cycle confondu sur l’importance de l’intégration nationale par les deux langues officielles d’égale valeur que sont le français et l’anglais.

La Semaine Nationale du Bilinguisme édition 2019 dont les activités ont été lancées lundi 28 janvier 2019 à MBANDJOCK, s’est célébrée sous le thème : « Bilinguisme : lien indéfectible pour l’intégration nationale, tremplin pour la paix et le développement».

 Thème qui a résonné tout au long d’une semaine de manifestations tel un tam-tam d’éveil des consciences et un chant de ralliement. Tout au long d’une semaine, le ministère des Enseignements Secondaires s’est engagé ainsi à la sensibilisation de la communauté éducative sur ses projets novateurs en matière d’enseignement et la promotion du bilinguisme à l’instar du Programme d’Éducation Bilingue Spécial.

Vendredi dernier, c’est le Palais des Congrès de Yaoundé qui a servi de cadre à la cérémonie de clôture de la dite semaine présidée par le Pr. Nalova LYONGA.

Cérémonie riche en sons et couleurs, au cours de laquelle un débat télévisé a été animé par les élèves venus des quatre Régions du pays. Le débat opposait ainsi les élèves qui défendaient les avantages du bilinguisme intégré à ceux qui présentaient haut et fort les bienfaits du bilinguisme parallèle.

Le bilinguisme intégré est l’usage du français et de l’anglais tandis que le bilinguisme parallèle est l’usage du français ou de l’anglais dans une institution.

Selon Madame le MINESEC  « les camerounais doivent aimer le bilinguisme comme ils aiment le football », a rappelé le Minesec.

Pour tout dire, les apprenants sont confrontés aujourd’hui à un monde interconnecté et subissent les effets de la mondialisation dans tous les aspects de leur vie. Par conséquent l’aptitude à communiquer couramment en français et en anglais est un énorme avantage pour un Cameroun émergent à l’horizon 2035.

Profitant de la l’occasion,  le Secrétaire Général du Minesec Monsieur BISSE  Bea, au cours  de son allocution a saisi cette opportunité pour présenter le bilan des activités menées au cours de l’année écoulée.

Sur un tout autre plan, les meilleurs agents des services centraux du Minesec, qui se sont distingués par leur ponctualité, leur assiduité, leur professionnalisme et le respect de la hiérarchie ont été récompensés.

Autre innovation, des prix spéciaux ont remis personnellement par le Minesec à certains personnels sur la base de l’éthique, du loyalisme et de l’ardeur au travail.

Par Guillaume EYEBE EYEBE CEA 1 / CELCOM

MINESEC1

Chef Cellule Informatique au MINESEC