08 mars 2018 au Minesec: l’appel aux compétences féminines

Incontournables dans l’éducation, les femmes du Minesec ont entretenu leurs collègues sur les secrets de la qualité de l’enseignement.

«Valoriser les compétences des femmes pour un système éducatif  de qualité ». C’est sur ce thème que les dames du ministère des Enseignements secondaires (Minesec) ont échangé autour d’une table ronde jeudi dernier à Yaoundé.

Une activité qui rentre dans le cadre des préparatifs de la Journée internationale de la femme. D’après les reines de la craie, la femme est le socle sur lequel tout repose. « C’est elle qui donne naissance, c’est elle qui éduque et guide les premiers pas de l’enfant.

C’est pourquoi on lui demande un peu plus », a rappelé Marie Ida Cathérine Awoundja Nsata, inspecteur général des enseignements au Minesec. Pour elle, les femmes ont toutes des aptitudes pour donner le meilleur d’elles-mêmes, à condition de croire en leurs compétences.

« Les femmes sont plus compétentes que les hommes. Elles ont le pouvoir d’agir, de réussir et de progresser. Notre savoir-faire en tant qu’enseignantes est plus que jamais requis », a-t-elle ajouté.

Pour parvenir au succès, les femmes doivent trouver des espaces pour s’exprimer afin de contribuer à leur développement personnel et professionnel. « Nous devons participer à la prise de décision et favoriser les décisions prises à l’égard des femmes. Nous devons développer d’autres habiletés en explorant d’autres domaines », a poursuivi Cathérine Moto, inspecteur coordonnateur régional du bilinguisme pour le Centre.

Pour explorer d’autres filons, les dames du Minesec ont été conviées à plus d’esprit d’initiative, d’entreprise et d’auto formation.

Des stratégies formulées qui leur donneront l’opportunité de devenir des agents de changement. Un travail qui s’effectuera grâce à l’aide des hommes. « Ils ne sont pas nos ennemis. Ce sont nos partenaires naturels », a conclu Cathérine Moto.

https://www.cameroon-tribune.cm/articles/17017/fr/